Le métier de Brocanteur-Antiquaire.

Ce métier, cette passion, que j’exerce maintenant depuis plus de 28 ans, méritait cet article pour plusieurs raisons que je vais vous énumérer dans ces quelques lignes.

Tout d’abord j’avais besoin de partager avec vous, mon histoire personnelle, parce qu’elle occupe pour moi une grande et importante place dans ma vie actuelle. Cela commence comme décrit dans mon parcours du site, par mon intérêt particulier à l’histoire en générale et aux objets en particuliers. J’étais déjà collectionneur de monnaies, à l’âge de 7 ans, mais aussi surtout de cartes postales est tout autres objets faisant référence à mon village natal d’Entzheim près de Strasbourg.

Par la suite, dès que possible ayant mes libertés pratiques et financières, je commença à fréquenter les marchés aux puces qui étaient en plein essor à ce moment là, dans les années début 1990. Ce fût un besoin, presque une drogue pour moi, d’aller chiner quasiment tous les dimanches matin, voir toute la journée, à la découverte d’objets divers quand cela était possible, je demandais au vendeur de me dire tout ce qu’il savait sur son article. J’étais assoiffé de connaissances, de curiosités, et une vague inexpliquée traversée mon corps au touché de ces objets, mais ce devait être pour moi selon mes critères aussi une bonne affaire pécuniaire. C’est comme ça, que je commençais à garder de beaux objets divers, ce pouvait être, de l’argenterie, de la porcelaine, du verre, de la céramique, ou des articles plus populaires en bois ou en d’autres matières. Après deux années, en 1994, ma passion grandissante, j’étais déterminer à en faire un second métier, j’étais devenu Brocanteur.

Il fallait à mon tour transmettre aux personnes face à moi, ce désir d’acheter sur mon stand l’article sur lequel je pouvais leur donner le ou les renseignements, avec un énorme bonheur et une grande satisfaction personnelle. Après plusieurs années, un manque d’intérêt, un éloignement s’installa, je me remis en question, ma période de connaissance était t-elle passée ? Les objets mis en vente n’étaient t’ils plus à ma hauteur ? Une période de flou et d’incompréhension se manifestèrent dans ma tête. Que m’arrivait’il ? Au bout de quelques mois seulement, heureusement , je compris que ce furent mes articles présentés, qui n’étaient plus à la hauteur, de mes exigences en connaissances, il fallait trouver la parade. A l’époque, j’avais aussi sur mon stand une vitrine de bijoux anciens fantaisies, broches principalement, curieusement celle-ci, j’y étais toujours attachée.

Le déclic arriva, je me rapprocher de deux collègues déjà bien établie dans la ventes de bijoux anciens, et me laissa guider toujours par cette même passion, cette fois-ci tellement profondément, que j’avais trouver ma voie de prédilection, et c’est comme çà, au bout d’un certain temps, que je suis devenu un Antiquaire autodidacte, spécialisé en bijoux anciens depuis maintenant plus de 20 ans. Preuve en est, je ne m’en suis jamais détournée bien au contraire, chaque jour qui passe, je le consacre à ce magnifique métier, en recherchant quand cela est possible, le pedigree des objets se trouvant dans mes vitrines, et en ayant toujours plus envie de transmettre à mes clients, ce partage de connaissances et cette formidable passion. C’est aujourd’hui devenu ma seule est unique profession. Je suis dans un domaine de patrimoine culturel fort, de notre pays, et je me dois de veiller, a ce que celui-ci ne disparaisse pas dans l’oublie, c’est aujourd’hui une de mes missions principales. J’espère avoir pu à travers ces lignes, vous faire partager tout mon amour de ce métier, merci pour votre intérêt et soutien dans le futur.

 

stand salon des antiquaires d'Epinal